J’ai du goût pour la flâne

Dixain.

J’ai du goût pour la flâne, et j’aime, par les rues,
Les réclames des murs fardés de couleurs crues,
La Redingote Grise, et Monsieur Gallopau ;
L’Hérissé qui rayonne au-dessous d’un chapeau ;
La femme aux cheveux faits de teintes différentes.
Je m’amuse bien mieux que si j’avais des rentes
Avec l’homme des cinq violons à la fois,
Bornibus, la Maison n’est pas au coin du Bois ;
Le kiosque japonais et la colonne-affiche…
Et je ne conçois pas le désir d’être riche.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments