La Fuite du Temps

Sur les mêmes couleurs le jour file et s’éteint
La flèche d’or pur le traverse

Sur l’arbre tendre et le rayon amer
Qui fond dans la forêt épaisse

Au matin le ton est plus gris
Dans le ruisseau de feu la lame se renverse

Après le temps passé jusqu’à la nuit

L’humeur de l’homme est en détresse

Du battement du sol au déploiement de l’aile
La fuite pour saisir la vague au trot dans l’air

Même au bord du talus

Contre l’eau qui ondule

L’herbe qui suit son cours

Et l’heure apprivoisée qui sort de la pendule

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments