Par Tous les Bouts

Comment me défaire de ces quelques dernières années
Tout me suit
Le monde devient de plus en plus petit

C’est une course rapide et éternelle

Comme la vie
Ma haine se réveille et bouche tout
Je n’y vois plus
L’univers
La vie
L’éternité
Et le court moment que je passe
Deux yeux m’ont regardé de la maison d’en face
La rue me bouscule
La terre est pleine de véhicules
Et je cours derrière toi sans jamais t’atteindre
L’étoile où je vivrai plus tard
Vient de s’éteindre
Je ne pourrai plus jamais monter
Ils sont tous là derrière pour m’écraser
D’un bout à l’autre du boulevard
Leur rire affreux
Je voudrais me venger
Il est toujours trop tard
La vie avec son cœur la vie avec ses yeux

Quel temps perdu quel temps passé

La lumière s’éteint

C’est un luxe de la mal employer

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments