Sous la peau


J’ai congédié

le lilas blanc, l’oasis, la colline,

la rivière qui coule et qui ne coule plus,

et j’ai fait mes adieux

à l’aurore, aux poissons,

aux objets que l’on peut quelquefois caresser,

pour m’enfermer en moi.

J’ai découvert ma plèvre,

mon pancréas, mes poumons gris,

mes intestins gluants,

et tout ce qui dans mes ténèbres

ressemble à la guerre civile :

glandes, caillots, muscles trop gras.

Je n’ai pas réussi à vivre sous ma peau :

quand je me suis vomi,

j’ai retrouvé, confus,

le cheval, l’horizon, le fleuve,

le printemps, le village,

faute de mieux.

Print Friendly, PDF & Email

Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

  S'abonner  
Me notifier des
Alain Bosquet
Anatole Bisk, dit Alain Bosquet, né à Odessa (Ukraine) le 28 mars 1919 et mort à Paris le 17 mars 1998, est un poète et écrivain français d'origine russe.
Choisissez un format
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals