Avis, je vous prie

Hélas ! des Lunes, des Lunes,
Sur un petit air en bonne fortune….
Hélas ! de choses en choses
Sur la criarde corde des virtuoses ! …

Hélas ! agacer d’un lys
La voilette d’Isis !…
Hélas ! m’esquinter, sans trêve, encore,
Mon encéphale anomaliflore
En floraisons de chair par guirlandes d’ennuis !
Ô Mort, et puis ?

Mais ! j’ai peur de la vie
Comme d’un mariage !
Oh ! vrai, je n’ai pas l’âge
Pour ce beau mariage !…

Oh ! j’ai été frappé de CETTE VIE A MOI,
L’autre dimanche, m’en allant par une plaine !
Oh ! laissezmoi seulement reprendre haleine,
Et vous aurez un livre enfin de bonne foi.

En attendant, ayez pitié de ma misère !
Que je vous sois à tous un être bienvenu !
Et que je sois absous pour mon âme sincère,
Comme le fut Phryné pour son sincère nu.

L’Imitation de N.D la Lune

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le Sable du sablier

Sous la peau