O calme nuit , qui doucement compose …

O calme nuit, qui doucement compose
En ma faveur l’ombre mieux animee
Qu’onque Morphee en sa sale enfumee
Peingnit du rien de ses Metamorphoses !

Combien heureus les oeillets et les roses
Ceingnoient le bras de mon ame espamee,
Affriandant une langue affamee
Du Paradis de deus levres descloses !

Lorsque Phebus, laissant sa molle couche,
Se vint moquer de mes bras, de ma bouche
Et de sa seur, la lumiere fourchue !

Ah ! que boiteux, d’une poussive haleine
Soient ses chevaus, et ne cueille sa peine
Qu’un fruit amer de la vierge branchue.

Troisième livre des erreurs amoureuses

Voter pour ce poème!

Pontus De Tyard Apprenti Poète

Par Pontus De Tyard

Pontus de Tyard, seigneur de Bissy, est un prélat, écrivain et poète français, membre du cercle littéraire de la Pléiade.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est la magie de notre communauté. Partagez vos enchantements.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ces yeux ces yeux, doux larrons de mon ame

Les libations