Quand elle vit à la Mort déployer

Quand elle vit à la Mort déployer
L’impiteux trait pour son voisin occire,
En permettant à la pitié d’élire
Siège en son coeur, se prit à larmoyer.

Et tant de traits, qu’Amour vint employer,
Pour me contraindre en infini martyre
Mourir toujours, n’ont jamais pu suffire,
Pour à pitié, tant soit peu, la ployer.

Bien mille morts, morts de moi qui l’adore,
N’ont eu pouvoir de l’émouvoir encore
A déluger par l’oeil quelque tristesse.

Mais je sais bien, ô tard, qu’il adviendra,
Que mes travaux perdus elle plaindra,
Lors que mes morts par la mort prendront cesse.

Recueil : Premier livre des erreurs amoureuses

Voter pour ce poème!

Pontus De Tyard Apprenti Poète

Par Pontus De Tyard

Pontus de Tyard, seigneur de Bissy, est un prélat, écrivain et poète français, membre du cercle littéraire de la Pléiade.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez le soleil de notre poésie, brillez sur nos pages avec vos mots chaleureux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Pendant que j’allumais une autre cigarette

L’ÉTERNITÉ NE PENCHE QUE DU CÔTÉ DE L’AMOUR