Idées

Les oiseaux bleus dans l’air sont verts dans la prairie

qui les entend les voit qui les voit les entend

leur aile déployée élargit leur patrie

mais à travers leur plume un feu toujours s’étend

Caméléons du ciel agiles que l’œil transperce nuages qui vivants assument tour à tour la forme d’une idée et puis l’idée adverse protéens dont l’azur ne limite aucun tour

ils volent à travers la sublime excellence des principes divins scellés sur l’horizon les étoiles parfois dénotent leur présence et les jeux de la lune au cours d’une saison

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments