L’amphion

Le
Paris que vous aimâtes n’est pas celui que nous aimons et nous nous dirigeons sans hâte vers celui que nous oublierons

Topographies! itinéraires! dérives à travers la ville
I souvenirs des anciens horaires! que la mémoire est difficile…

Et sans un plan sous les yeux on ne nous comprendra plus car tout ceci n’est que jeu et l’oubli d’un temps perdu

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments