Si la vie s’en va

Si la vie s’en va

adieu la prochaine

si la vie s’en va s’en va s’éconlant

faut plus demander si ça vaut la peine

le soleil se lève et la brosse à dents

si la vie s’en va

adieu la dernière

si la vie s’en va s’en va s’épuisant

la pluie tombe drue et l’envasement

si la vie s’en va

adieu la présente

si la vie s’en va s’en va s’éteignant

la nuit ça va bien quand elle est passante

et pas le trou no>r qu’on vous fout dedans

si la vie s’en va c’est qu’aucune est proche alors on s’en va tout philosophant tout ça c’est véloce aussi bien qu’atroce malgré ça tout ça s’en va continuant

Voter pour ce poème!

Raymond Queneau Apprenti Poète

Par Raymond Queneau

Raymond Queneau, né au Havre le 21 février 1903 et mort à Paris 13ᵉ le 25 octobre 1976, est un romancier, poète, dramaturge français, cofondateur du groupe littéraire Oulipo.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez l'inspiration comme Rimbaud, la passion comme Sartre, et commentez avec l'âme d'un poète.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

L’invisible lien

Tous imberbes alors, sur les vieux bancs de chêne