L’Alligator

Sur les bords du Mississipi

Un alligator se tapit.

Il vit passer un négrillon

Et lui dit : « Bonjour, mon garçon. »

Mais le nègre lui dit : « Bonsoir,

La nuit tombe, il va faire noir,

Je suis petit et j’aurais tort

De parler à l’alligator. »

Sur les bords du Mississipi

L’alligator a du dépit,

Car il voulait au réveillon

Manger le tendre négrillon.

0

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Fonction du poète

Quand Philis chaque jour inventait quelque outrage