Les Plus Lus

  • La chambre de la châtelaine

    « Délivrez-moi de ma lourde parure ; Ces longs habits, cette riche coiffure, Doublent encore la fatigue du soir. L’heure s’avance, et déjà du manoir Les murs épais sont enveloppés d’ombre. Seuls, du soldat veillant dans la nuit sombre, Les pas égaux font retentir les tours ; Hâtez-vous donc, prêtez-moi vos secours ! Je veux […] Plus

    Lire la suite

  • Nouvel amour

    Comment savoir d’avance Si ce nouvel amour sera la vague immense Qui transportera l’âme ivre d’émotion, Jusqu’où s’annonce, enfin, la révélation, Ou s’il ira se perdre en fol espoir vivide, En trépignements dans le vide ? À sa famille de pensées Une femme nous présenta ; Ravi, nous avons dit, en phrases nuancées, Vers quel […] Plus

    Lire la suite

  • La gare

    Gare de la douleur j’ai fait toutes tes routes. Je ne peux plus aller, je ne peux plus partir. J’ai traîné sous tes ciels, j’ai crié sous tes voûtes. Je me tends vers le jour où j’en verrai sortir Le masque sans regard qui roule á ma rencontre Sur le crassier livide où je rampe […] Plus

    Lire la suite

  • Elephant…

    Éléphant je pense souvent à toi quand je suis tout seul quand je suis avec les autres quand je me promène dans la campagne avec une petite badine quand je me lave les dents le matin et quelquefois quand je dors ton grand corps se promène dans mes rêves Ce n’est pas du respect que […] Plus

    Lire la suite

  • Lettre a eva

    Si ton cœur, gémissant du poids de notre vie, Se traîne et se débat comme un aigle blessé, Portant comme le mien, sur mon aile asservie, Tout un monde fatal, écrasant et glacé; S’il ne bat qu’en saignant par sa plaie immortelle S’il ne voit plus l’amour, son étoile fidèle Éclairer pour lui seul l’horizon […] Plus

    Lire la suite

  • Siramour

    Semez, semez la graine Aux jardins que j’avais. Je parle ici de la sirène idéale et vivante, De la maîtresse de l’écume et des moissons de la nuit Où les constellations profondes comme des puits grincent de toutes leurs poulies et renversent à pleins seaux sur la terre et le sommeil un tonnerre de marguerites […] Plus

    Lire la suite

  • Le grand midi (fragment)

    – Halte, halte d’auberge! Plus outre! Plus bas! Halte d’auberge ! L’impatient devenir, fléchant de réveils et de fumées, orteils sanglants se dressant en coursiers, insurrection se lève ! Reine du vent fondu – au cœur des fortes paix -gravier, brouhaha d’hier reine du vent fondu mais tenace mémoire c’est une épaule qui se gonfle […] Plus

    Lire la suite

  • Rêves

    J’ai rêvé parfois que vos yeux Me regardaient avec tristesse, Que vos grands yeux bleus sérieux Me regardaient avec tendresse ; J’ai rêvé que vous écoutiez Ces mots sur qui la voix hésite, Et qui s’arrêtent effrayés De l’aveu qui sous eux palpite ; Que, dans mes mains, vos fines mains Tombaient comme deux fleurs […] Plus

    Lire la suite

  • La maison des morts

    À Maurice Raynal. S’étendant sur les côtes du cimetière La maison des morts l’encadrait comme un cloître À l’intérieur de ses vitrines Pareilles à celles des boutiques de modes Au lieu de sourire debout Les mannequins grimaçaient pour l’éternité Arrivé à Munich depuis quinze ou vingt jours J’étais entré pour la première fois et par […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.