L’Eau

Jeanne en riant marchait dans l’Eau,

Baignant au flot sa jambe nue.

Sur cette blancheur inconnue

Frissonnait l’ombre d’un bouleau.
L’alouette par un solo

Vint célébrer sa bienvenue;

Jeanne en riant marchait dans l’Eau,

Baignant au flot sa jambe nue.
Lorsque sur le front d’Apollo

Se déchirait soudain la nue,

Elle folâtrait, l’ingénue,

O gracieux et clair tableau!

Jeanne en riant marchait dans l’Eau.

Voter pour ce poème!

Théodore de Banville Apprenti Poète

Par Théodore de Banville

Etienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris, est un poète, dramaturge et critique français. Célèbre pour les « Odes funambulesques » et « les Exilés », il est surnommé « le poète du bonheur ».

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez l'encre de vos pensées couler sur nos pages virtuelles. Écrivez avec passion.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Boulevard lannes

Le Critique en mal d’enfant