Froid Jaune

nous allons nuages parmi les esquimaux

embellir la convalescence de nos pensées botaniques

sous les crépuscules tordus

ordure verdie vibrante

blanc
j’ai rangé mes promesses confiserie hôtelier dans sa boutique

paulownias définitives

l’éloignement se déroule glacial et coupant comme une diligence éloignement pluvieux

adolescent

ailleurs sonore
piéton fiévreux et pourri et

rompu et broderies réparables

je pensais à quelque chose de très scabreux

calendrier automnal dans chaque arbre

mon organe amoureux est bleu je suis mortel monsieur bleubleu
et du cadavre monte un pays étrange

monte monte vers les autres astronomies

Tristan Tzara

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments