Chanson du bol de punch

Je suis la flamme bleue.
J’habite la banlieue,
Le vallon, le coteau ;
Sous l’if et le mélèze,
J’erre au PèreLachaise,
J’erre au CampoSanto.

L’eau brille au crépuscule ;
Le passant sur sa mule
Fait un signe de croix ;
Son chien baisse la queue ;
Je suis la flamme bleue
Qui danse au fond des bois.

La nuit étend son aile ;
De Profundis se mêle
A Traderidera ;
Les morts ouvrent leur bière.
Spectres, au cimetière !
Masques, à l’Opéra !

Garçon, du punch ! j’arrive !
Je suis le bleu convive,
L’esprit des lacs blafards,
Le nain des joncs moroses ;
Je viens baiser les roses
Après les nénuphars.

Buvez, fils et donzelles !
D’autres ont été belles,
D’autres ont été beaux ;
Riez, joyeuses troupes !
Pour danser sur vos coupes
Je sors de leurs tombeaux.

Monte à ta chambre, apporte
Ton charbon, clos ta porte,
Allume ; c’est le soir.
Regarde dans ton bouge,
Comme un masque à l’oeil rouge,
Flamber ton réchaud noir.

D’autres boivent ; dans l’ombre,
Toi, tu meurs ; ton oeil sombre
S’éteint, ton front pâlit ;
Je suis là, je t’éclaire,
Et j’ai quitté leur verre
Pour danser sur ton lit.

Toute la lyre

Voter pour ce poème!

Victor Hugo Apprenti Poète

Par Victor Hugo

Victor Hugo est un poète, dramaturge, prosateur et dessinateur romantique français, né à Besançon le 26 février 1802 et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est considéré comme l’un des plus importants écrivains de langue française.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est le miroir de l'âme. Reflétez la vôtre dans nos commentaires, à la manière de Baudelaire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Si la vierge Erigone, Andromède, et Cythère

La maison du berger