Oh ! de mon ardente fièvre

Oh ! de mon ardente fièvre
Un baiser peut me guérir.
Laisse ma lèvre à ta lèvre
S’attacher pour y mourir.

Ta bouche, c’est le ciel même.
Mon âme veut s’y poser.
Puisse mon souffle suprême
S’en aller dans un baiser !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments