Comme un malentendu de salut

de grief en grief

de souvenance en rémanence

de bribe en bribe

à bride abattue

de mer en mer

de marâtre en marâtre

du chant de sang des flamboyants

à la soif désuète du lit obstiné de l’encens

quant à toi solstice

en plein cœur du boucan

campement d’un troupeau de volcans à l’encan

brise-moi d’odeurs opiniâtres

éparpillé

de routes humides d’amaryllis

en buisson de rocailles surchauffées

c’est tout un le labyrinthe régresse du futur obscurci à la nuit des fontaines mal descellées

bavure

bévue s’efface comme un malentendu de salut

Voter pour ce poème!

Aimé Césaire Apprenti Poète

Par Aimé Césaire

Aimé Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France, est un écrivain et homme politique français, à la fois poète, dramaturge, essayiste, et biographe.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez un peu de votre âme dans nos vers. Votre commentaire compte.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Commencement d’une illusion

L’enfant