Connaître, dit-il

eh connaisseur du connaître

par le couteau du savoir et le bec de l’oiseau eh dégaineur

par le couteau du sexe et l’oiseau calao eh disperseur de voiles

ici la croupe des femmes et le pis de la chèvre ici ici

ici par tout oeil écorcheur de crépuscules l’orteil qui insiste comme aux pistes de la nuit

l’ardent sabot du cheval-vent

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Le Festin des dieux

L’irrémédiable