Noces du samedi ! noces où l’on s’amuse

Noces du samedi ! noces où l’on s’amuse,
Je vous rencontre au bois où ma flaneuse Muse
Entend venir de loin les cris facétieux
Des femmes en bonnet et des gars en messieurs
Qui leur donnent le bras en fumant un cigare,
Tandis qu’en un bosquet le marié s’égare,
Souvent imberbe et jeune, ou parfois mûr et veuf,
Et tout fier de sentir, sur sa manche en drap neuf,
Chefd’oeuvre d’un tailleurconcierge de Montrouge,
Sa femme, en robe blanche, étaler sa main rouge.

Recueil : Promenades et Intérieurs.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments