Sous les toits

Sous les toits, avec deux pots de fleurs pour jardin,
Le poète crotté vit pourtant à son aise.
L’élève de Jean-Jacques a trouvé sa Thérèse
Qui lui tient un petit ménage à la Chardin.

Quand il revient, ayant couru dès le matin,
Sans trouver un libraire à qui son livre plaise,
Et qu’on lui tend ce frais baiser qui sent la fraise,
L’homme sensible pleure et pardonne au destin.

Ce soir, à Diderot, il parle, chez Procope,
De son futur ouvrage et le lui développe
Impitoyablement comme un auteur fieffé.

Et, sur un plan nouveau que l’autre lui suggère,
Il pourra, cette nuit, veiller, grâce au café
Que d’avance lui moud sa bonne ménagère.

Voter pour ce poème!

François Coppée Apprenti Poète

Par François Coppée

François Édouard Joachim Coppée, né le 26 janvier 1842 à Paris où il est mort le 23 mai 1908, est un poète, dramaturge et romancier français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poètes sont les gardiens des rêves. Rejoignez notre confrérie, comme un Rimbaud moderne, et rêvez avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Simple ambition

Sur la terrasse