dans ,

Une éventualité

0 Vues 0 Votes 0 Commentaire

Je parlerais d’une ombre pure.

Je parlerais d’une oasis légère.

Je parlerais d’une indulgence

à l’égard des vautours.

Je parlerais d’un long festin

pour les enfants déshérités.

Je parlerais des demi-lunes

aux désirs fous.

Je parlerais d’un très jeune visage

qui cherche son profil.

Je parlerais d’une aube

où apparaissent les stigmates.

Je parlerais de ces miroirs

où l’on se baigne, où l’on s’étreint.

Je parlerais de ces poèmes

qui peu à peu deviennent des pivoines.

Je parlerais,

mais je n’ai plus le droit à la parole.

Print Friendly, PDF & Email

Qu'en pensez-vous?

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

b

Par Alain Bosquet

Anatole Bisk, dit Alain Bosquet, né à Odessa (Ukraine) le 28 mars 1919 et mort à Paris le 17 mars 1998, est un poète et écrivain français d’origine russe.

Le rideau de ma voisine

Dessus un mont une flamme allumée