échec caniculaire

Iroquoise et lancinante révolte,

Sur ta vague tangue mon langage, ta
Bastille.


Gêné, responsable de l’appel perdu, ravalé comme la

salive par la mer
Fauvette fautive d’empêcher l’oracle
Je démarre le long des forceries, me risque
Et, catapulté, débouche dans le silence abasourdi d’un

sauve-qui-peut stoppé

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments