Le repos en Egypte

La nuit est bleue et chaude, et le calme infini…
Roulé dans son manteau, le front sur une pierre,
Joseph dort, le coeur pur, ayant fait sa prière ;
Et l’âne à ses côtés est comme un humble ami.

Entre les pieds du sphinx appuyée à demi,
La vierge, pâle et douce, a fermé la paupière ;
Et, dans l’ombre, une étrange et suave lumière
Sort du petit Jésus dans ses bras endormi.

Autour d’eux le désert s’ouvre mystérieux ;
Et tout est si tranquille à cette heure, en ces lieux,
Qu’on entendrait l’enfant respirer sous ses voiles.

Nul souffle… La fumée immobile du feu
Monte ainsi qu’un long fil se perdre dans l’air bleu…
Et le sphinx éternel atteste les étoiles.

Symphonie héroïque

Voter pour ce poème!

Albert Samain Apprenti Poète

Par Albert Samain

Albert Samain, né le 3 avril 1858 à Lille et mort le 18 août 1900 à Magny-les-Hameaux, est un poète symboliste français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Entrez dans notre jardin de poésie, où vos mots peuvent rivaliser avec ceux de Victor Hugo lui-même.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ballade à propos de deux ormeaux qu’il avait

Dieu