Croquis

Je cherchais, à l’aurore, une fleur peu connue,
Pâle fille des bois et de secrets ruisseaux,
Des sources de cristal aux murmurantes eaux,
Enchaînèrent mes pas et surprirent ma vue.

Ô fraîche cascatelle ! En légers écheveaux,
Son onde s’effilait, blanche, à la roche nue,
Puis, sous un rayon d’or un moment retenue,
Elle riait au ciel entre ses bruns roseaux !

Et comme j’inclinais quelques tiges mutines,
Sans bruit, l’oreille ouverte aux rumeurs argentines,
Pareilles aux soupirs d’un luth mystérieux,

Soudain, glissant vers moi sur son aile inquiète
À travers les rameaux, doux et penchant sa tête,
Un rossignol vint boire au flot harmonieux.

Voter pour ce poème!

Ne laissez pas notre poème seul dans le monde! Laissez votre marque en laissant un commentaire et en nous disant ce que vous en pensez!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments