Tiki

Je t’aime à la face des mers

Rouge comme l’œuf quand il est vert

Tu me transportes dans une clairière

Douce aux mains comme une caille

Tu m’appuies sur le ventre de la femme

Comme contre un olivier de nacre

Tu me donnes l’équilibre

Tu me couches

Par rapport au fait d’avoir vécu

Avant et après

Sous mes paupières de caoutchouc

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments