Celui qui va

Tu viens de l’origine des âges

Chaque naissance t’a élu
Chaque peur t’a pénétré

Tu ressuscites par espérance

Tu reconnais pour héritage le souffle la braise et le mouvement

l’abri du cœur le bref passage la mort en réserve

Et le
Chant!

0

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

L’Europe

Ma France