Navigation des hommes

Doublant rocs et lacis
ou remontant les canaux tranquilles

Stagnant à en mourir

ou chevauchant les tumultes

Dérivant sur l’eau plane
Affrontant les rafales et les volte-face du temps

Nous naviguons dans [‘aujourd’hui

vers nos ombres futures

Aux racines du rêve
et dans la chair gourmande

Encordés aux mots à l’affût des étoiles

Nous naviguons vers l’illusion de jardins accomplis

Lorsque rien ne s’achève que les buts nous trahissent que les havres nous fuient

Aveuglés de présent
Oublieux de l’ultime hâte

Nous naviguons vers la gorge
où fermentent prochaines vies

Livrant membres et viscères aux entrailles du monde
Déversant nos visages dans l’anonyme face

Diluant nos mémoires dans l’infinie mémoire
Où l’univers se redit.

Notez

Voter pour ce poème!

AVIS, CRITIQUES ET ANALYSES

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Sonnet : A Madame ***

Hélène