Regarder la nuit

Laissant l’aurore à ses arpents

La
Nuit se dissipa dans le tissu de l’air

Assurée que ses filaments d’ombre se rallieraient bientôt à son appel
La
Nuit s’adonna à l’exil provisoire

Observant sans trouble
Les nécessaires pèlerinages du
Matin.

Voter pour ce poème!

Andrée Chedid Apprenti Poète

Par Andrée Chedid

Andrée Chedid, née Andrée Saab le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, et morte le 6 février 2011 à Paris, en France, est une femme de lettres et poétesse française d’origine syro-libanaise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les mots sont des étoiles qui illuminent notre ciel littéraire. Ajoutez votre lumière, comme Claudel.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Pour la fête de M. Charles M***

Reve