Dernière Heure

Oklahoma, 20 janvier 1914
Trois forçats se procurent des revolvers
Ils tuent leur geôlier et s’emparent des clefs de la prison
Ils se précipitent hors de leurs cellules et tuent quatre
gardiens dans la cour

Puis ils s’emparent de la jeune sténo-dactylographe de
la prison

Et montent dans une voiture qui les attendait à la porte

Es partent à toute vitesse

Pendant que les gardiens déchargent leurs revolvers
dans la direction des fugitifs
Quelques gardiens sautent à cheval et se lancent à la
poursuite des forçats

Des deux côtés des coups de feu sont échangés

La jeune fille est blessée d’un coup de feu tiré par un
des gardiens
Une balle frappe à mort le cheval qui emportait la voiture
Les gardiens peuvent approcher
Es trouvent les forçats morts le corps criblé de balles
Air.

Thomas, ancien membre du

Congrès qui visitait
la prison

Félicite la jeune fille
Télégramme-poème copié dans

Paris-Midi
Janvier 1914.

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments