œUfs Artificiels

En attendant de pouvoir débarquer nous buvons des cocktails au fumoir
Un banquier nous raconte l’installation et le fonctionnement d’une fabrique d’œufs artificiels établie dans la banlieue de

Bordeaux
On fabrique le blanc d’œuf avec de l’hémoglobine de
sang de cheval

Le jaune d’œuf est fabriqué avec de la farine de maïs
très impalpable et des huiles fines
Ce mélange est répandu dans des moules ronds qui
passent au frigorifique

Ainsi on obtient une boule jaune que l’on trempe dans
du coliure pour qu’une légère pellicule se forme
autour

On met autour de ce produit de l’hémoglobine fouettée
comme de la crème et le tout retourne au frigo où le
blanc d’œuf artificiel se saisit exposé à une température
très basse

Nouveau bain de coliure puis on obtient par un procédé
très simple un précipité calcaire qui forme la coquille

Ceci me rappelle que j’ai vu avant la guerre à

Diisseldorf
des machines à polir culotter et nuancer les grains
de café

Et donner ainsi à des cafés de mauvaise qualité l’aspect des grains des cafés d’origine

Jamaïque

Bourbon
Bornéo

Arabie etc.

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Blaise Cendrars Apprenti Poète

Par Blaise Cendrars

Blaise Cendrars, de son vrai nom Frédéric-Louis Sauser, est un écrivain d'origine suisse, naturalisé français, né le 1er septembre 1887 à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel (Suisse), et mort le 21 janvier 1961 à Paris. Il est également connu sous les pseudonymes de Freddy Sausey, Frédéric Sausey, Jack Lee, et Diogène.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Entrez dans notre jardin de poésie, où vos mots peuvent rivaliser avec ceux de Victor Hugo lui-même.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Cri

Devant la maison de Théophile Gautier