Laissez-moi penser à mon aise

Laissez-moi penser à mon aise :
Hélas ! donnez m’en le loisir.
Je devise (1) avecques plaisir,
Combien que ma bouche se taise.

Quand Mélancolie mauvaise,
Me vient maintes fois assaillir ;
Laissez-moi penser à mon aise,
Hélas ! donnez m’en le loisir.

Car afin que mon coeur s’apaise,
J’appelle Plaisant souvenir ;
Que tantôt me vient réjouir :
Pour ce, pour Dieu ! ne vous déplaise
Laissez-moi penser à mon aise.

1. Deviser : Converser, discuter.

Voter pour ce poème!

Charles d'Orléans Apprenti Poète

Par Charles d'Orléans

Charles Iᵉʳ d'Orléans, né à Paris le 24 novembre 1394 et mort à Amboise le 5 janvier 1465, duc d'Orléans et de Valois, est un prince connu surtout pour ses œuvres poétiques écrites lors de sa longue captivité anglaise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les mots sont les pierres précieuses de la poésie. Partagez les vôtres ici.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Tout s’en allait…

Le bord de l’eau