Bozo

Dans un marais
De joncs mauvais
Y avait
Un vieux château
Aux longs rideaux
Dans l’eau

Dans le château
Y avait Bozo
Le fils du matelot
Maître céans
De ce palais branlant

Par le hublot
De son château
Bozo
Voyait entrer
Ses invités
Poudrés

De vieilles rosses
Traînant carrosses
Et la fée Carabosse
Tous y étaient
Moins celle qu’il voulait…

Vous devinez que cette histoire
Est triste à boire
Puisque Bozo, le fou du lieu
Est amoureux

Celle qu’il aime n’est pas venue
C’est tout entendu
Comprenez ça
Elle n’existe pas…

Ni le château
Aux longs rideaux
Dans l’eau
Ni musiciens
Vêtus de lin
Très fin

Y a que Bozo
Vêtu de peau,
Le fils du matelot
Qui joue dans l’eau
Avec un vieux radeau.

Si vous passez
Par ce pays
La nuit
Y a un fanal
Comme un signal
De bal
Dansez, chantez
Bras enlacés
Afin de consoler
Pauvre Bozo
Pleurant sur son radeau…

(sur l’album Le p’tit bonheur)

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ballade pour célébrer les pucelles

Le train du nord