L’héritage

À la mort de leur mère
Tous les fils sont venus
Pour parler au notaire
Afin d’avoir des écus

Chapeau noir, les yeux dans l’eau
Les mouchoirs, les gros sanglots
Rage au coeur, couteaux tirés
Gerbes de fleurs, miserere

Les bons de la victoire
Disparurent en premier
Et les fonds des tiroirs
Étalés sur le plancher

Chapeau noir, les yeux dans l’eau
Les mouchoirs, les gros sanglots
Rage au coeur, couteaux tirés
Gerbes de fleurs, miserere

Moi je prends la maison
Je suis l’aîné des garçons
Non, toi ce sera le piano
Emporte-le donc sur ton dos

Chapeau noir, les yeux dans l’eau
Les mouchoirs, les gros sanglots
Rage au coeur, couteaux tirés
Gerbes de fleurs, miserere

La terre, voyons notaire!
On se la divise en lopins
Non, ce n’est pas nécessaire
Elle l’a donnée au voisin

Chapeau noir, les yeux dans l’eau
Les mouchoirs, les gros sanglots
Rage au coeur, couteaux tirés
Gerbes de fleurs, miserere

Dites-nous donc les bâtiments
Qui c’est qui va en hériter?
C’est écrit dans le testament
Que ça va aux oeuvres de charité

Chapeau noir, les yeux dans l’eau
Les mouchoirs, les gros sanglots
Rage au coeur, couteaux tirés
Gerbes de fleurs, miserere

Le fils qui est médecin
Hérite du râteau à foin
Celui qui est aviateur
D’une paire de boeufs sans valeur

Chapeau noir, les yeux dans l’eau
Les mouchoirs, les gros sanglots
Rage au coeur, couteaux tirés
Gerbes de fleurs, miserere

Béatrice voulait le veau
C’est Siméon qui l’a eu
Donc, elle a ouvert le clos
Voilà l’orphelin dans la rue

Chapeau noir, les yeux dans l’eau
Les mouchoirs, les gros sanglots
Rage au coeur, couteaux tirés
Gerbes de fleurs, miserere

L’engagée de la maison
Reste collée avec l’horloge
Dans le tic-tac de l’horloge
Était roulé un million

Chapeau noir, les yeux dans l’eau
Les mouchoirs, les gros sanglots
Rage au coeur, couteaux tirés
C’est la vieille qui a gagné

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

05 – Le méchant toujours tremble, il est tout en alarme… [XLI à L]

Sous les saules