Le Petit Damné

Cette âme qu’on sait

Et qu’on a, qu’ils disent.

Après ton décès

Se lève en surprise.
Elle sort du fût

Blanche, noire ou blonde

Bien telle que fut

Sa couleur au monde.
Ah ! plus rien à faire

Pour changer son front !

Les couleurs seront

Plus dures que fer.
Tu voudrais encore

Du rire ou des pleurs ?

Fini.

Carnivore,

Tu l’as, ta couleur.
Non, plus rien à faire ;

C’est le paradis…

Tu dis quoi ?

Tu dis :

C’est plutôt l’enfer ?
De toute façon,

Prudence benoîte,

Mon petit garçon,

Tiens ton âme droite.

Norge

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments