L’historien

Parfois l’historien qui sonde
Les grands règnes évanouis,
Ou sur les horizons du monde
Fixe ses regards éblouis,

Voyant dans quelle nuit profonde
Les esprits dormaient enfouis ;
Et quelle tempête féconde
Les fit surgir épanouis,

Cet homme enthousiaste pleure !
Superbe, impatient de l’heure
Où l’ignorance doit périr,

Il crie en sa sainte colère :
« Ô Révolution, ma mère,
Que vous étiez lente à venir ! »

Voter pour ce poème!

Jean Aicard Apprenti Poète

Par Jean Aicard

Jean François Victor Aicard, né le 4 février 1848 à Toulon et mort le 13 mai 1921 à Paris, est un poète, romancier et auteur dramatique français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est le miroir de l'âme. Reflétez la vôtre dans nos commentaires, à la manière de Baudelaire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Lettre à ma sœur

Liberté, Égalité, Fraternité