Le château d’If

Nous fûmes donc au château d’If.
C’est un lieu peu récréatif.
Défendu par le fer oisif
De plus d’un soldat maladif,
Qui, de guerrier jadis actif,
Est devenu garde passif.
Sur ce roc taillé dans le vif,
Par bon ordre on retient captif,
Dans l’enceinte d’un mur massif,
Esprit libertin, coeur rétif
Au salutaire correctif
D’un parent peu persuasif.
Le pauvre prisonnier pensif,
À la triste lueur du suif,
Jouit, pour seul soporatif,
Du murmure non lénitif
Dont l’élément rébarbatif
Frappe son organe attentif.
Or, pour être mémoratif
De ce domicile afflictif,
Je jurai, d’un ton expressif,
De vous le peindre en rime en if,
Ce fait, du roc désolatif
Nous sortîmes d’un pas hâtif,
Et rentrâmes dans notre esquif,
En répétant d’un ton plaintif,
Dieu nous garde du château d’If !

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Jean-Jacques Lefranc De Pompignan

Jean-Jacques Lefranc, marquis de Pompignan, dit Lefranc de Pompignan, né le 10 août 1709 à Montauban et mort le 1ᵉʳ novembre 1784 à Pompignan, est un poète français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est le miroir de l'âme. Reflétez la vôtre dans nos commentaires, à la manière de Baudelaire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Caligula – IIème chant

A une Dame