Sire Vautour Dame Pélican

La race des vautours
en cape de soir
se perd et si

Madame
(née

Pélican)
sous une jupe longue
montre sa gorge à demi nue,
je vois onduler sur sa hanche
une écharpe de flammes.
Déjà le pied fourchu
de l’Ennemi des hommes
pointe périlleusement.
La nacelle qui les porte (une tête renversée) s’élève avec la fumée.

Jean Tardieu

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments