dans , , ,

Naissance

Entre le soleil et la terre
Un homme qui n’a pas de nom
A sondé la grotte céleste
De son alarmante chanson.

Son front bourdonne de pensées
Qui s’échappent en oiseaux gris
Et se dissolvent dans la nuit
Malgré leurs plumes hérissées.

A peu de distance gravitent
Les astres pauvres et soumis
Qui depuis avant
Jésus-Christ,
Sans défaillir, cherchent un gîte.

Un chien en retrait, les yeux clos,
Devine que naît à ses pieds
Jusqu’aux trébuchants horizons
Une terre désespérée.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments