La galère

(extrait)

… J’ai dit à mon coeur désolé :
Quittons cette tour de démence,
Mêlonsnous à la vie immense,
Soyons, dans l’ère qui commence,
Parmi les moissonneurs du blé.
Il est d’autres deuils que les nôtres
Et le mot du problème humain,
Trop grand pour une seule main,
Est caché dans le coeur des autres.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments