Un cri

Hirondelle ! hirondelle ! hirondelle !
Estil au monde un coeur fidèle ?
Ah ! s’il en est un, disle moi,
J’irai le chercher avec toi.

Sous le soleil ou le nuage,
Guidée à ton vol qui fend l’air,
Je te suivrai dans le voyage
Rapide et haut comme l’éclair.
Hirondelle ! hirondelle ! hirondelle !
Estil au monde un coeur fidèle ?
Ah ! s’il en est un, disle moi,
J’irai le chercher avec toi.

Tu sais qu’aux fleurs de ma fenêtre
Ton nid chante depuis trois ans,
Et quand tu viens le reconnaître
Mes droits ne te sont pas pesants.
Hirondelle ! hirondelle ! hirondelle !
Estil au monde un coeur fidèle ?
Ah ! s’il en est un, disle moi,
J’irai le chercher avec toi.

Je ne rappelle rien, j’aspire
Comme un des tiens dans la langueur,
Dont la solitude soupire
Et demande un coeur pour un coeur.
Hirondelle ! hirondelle ! hirondelle !
Estil au monde un coeur fidèle ?
Ah ! s’il en est un, disle moi,
J’irai le chercher avec toi.

Allons vers l’idole rêvée,
Au Nord, au Sud, à l’Orient :
Du bonheur de l’avoir trouvée
Je veux mourir en souriant.
Hirondelle ! hirondelle ! hirondelle !
Estil au monde un coeur fidèle ?
Ah ! s’il en est un, disle moi !
J’irai le chercher avec toi !

Poésies inédites

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments