Quand viendra la clarté

Chanson

Quand viendra la clarté
Des amoureuses flammes
Qui mette en liberté
Amants, aussi leurs dames ;
Qui leur pleur tourne en ris,
Et jaloux bien marris !

Plût à Dieu qu’il fût dit
Que tous ceux qu’Amour presse
Eussent plus de crédit
Chacun vers sa maîtresse,
Que les fâcheux maris
Et jaloux bien marris !

Et qu’on pût déposer
Un qui tance et maltraite,
Pour celui épouser
Qu’on désire et souhaite
Nos maux seraient guéris,
Et jaloux bien marris !

Et si quelque obstiné
Disait qu’il en appelle,
Jour lui fût assigné
Par devant la plus belle
Qui soit dedans Paris,
Et jaloux bien marris !

Recueil :

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Dimanches (IV)

L’écho de nos silences