Bizarre et fantaisie : que nenni !

Je goûte peu la fantaisie

Je vais normé, normé, normé,

Le bizarre m’est hérésie

Et je m’aime tout conformé.

 

Le vent est malappris blizzard

Qui vient les tuiles dégommer.

La peste soit du fol hasard

Et des tuiles pour m’assommer.

 

Je n’aime point les facéties

Sottes se haussant du col

Et je conchie les arguties

Des poètes rêveurs hors sol.

 

En bas de front je me prélasse

Câliné par mes habitudes

Il faut que vieillesse se passe

Escortée de mes certitudes.

 

Je me garde des nez au vent

Demeure à distance des quais

Je vais constant, règles devant,

Avec billets aux tourniquets.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Sardanapale dromadaire et algies

L’amour en musique