Au Présent

Sans chansons depuis longtemps

Fleurs cultivées fleurs à vendre

O les belles vertus abstraites
On a beau se laver on ne se voit plus
Bien tranquille dormir dans un lit de cendres
A l’abri de tous les lendemains
II n’y a plus de sortie
Plus de jour entre les maisons
A chaque fenêtre une blatte dort
Le bonheur a pris la mort pour enseigne
Les jeunes aux charmes renversants

Et les vieux aux chaînes puantes

Qu’ils se ressemblent

Les autres s’éveillent malgré eux

Leur front leur ventre sont ridés

Mais le feu les attire encore
Hors de tout sauf de la misère

Alerte ils ne veulent pas croire

A l’immobilité de leur sang.

Paul Eluard

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments