Pardon

Elle me faisait déjeuner sous la table

Histoire sous un nuage
Espoir espoir absolu
Enfance où le froid louvoyant tracassait la campagne
L’asphyxie était sur les toits
Lavande
Toute l’étendue de la femme
Elle était éteinte soumise
Fidèle
Facile muette appauvrie
Par mes rêves.
Le jour buvait tous les poisons du soir.

Paul Eluard

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments