Écho

Le mélange des voix des êtres sous l’épais manteau
les frissons des arbres
l’étreinte des revirements de fumée
le recul des mains le cœur assassiné
Tout l’or et le sang les poitrines au même rang

Sur tous ces gestes le vent déroule la nuit

C’est un rideau mobile qui descend

Le reste suit

Les miracles
Au fond des chars sans roues portés plus loin
A travers les toisons rousses des buissons le soleil du

Midi riant dans la carrière la route en tourbillon tous les mirages la poussière

L’écho dans la forêt quitte la foule les spectacles confondus au jeu les voix mêlées les cheveux embrouillés les mêmes mots sur un autre papier

L’écho se détache du bois touffu où tout se confond et sue

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments