Entre Deux Mondes

L’ombre danse

Il n’y a plus rien

Que le vent qui s’élance

Le mouvement s’étend du mur
Et se gonfle

Il y a des personnages qui naissent

Pour une minute ou pour l’Éternité

La nuit seule qui change
Et moi-même à côté

Quelqu’un que le remords tracasse

Sur la route où marque son pas
On ne voit rien de ce qu’il y a

Le mur seul lait une grimace
Un signe de mon cœur s’étend jusqu’à la mer

Personne d’assez grand pour arrêter la terre

Et ce mouvement qui nous lasse

Quand une étoile bleue là-haut tourne à l’envers

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments