Fausse Porte ou Portrait

Dans la place qui reste là

Entre quatre lignes
Un carré où le blanc se joue

La main qui soutenait ta joue
Lune

Une figure qui s’allume
Le profil d’un autre
Mais tes yeux

Je suis la lampe qui me guide

Un doigt sur la paupière humide

Au milieu

Les larmes roulent dans cet espace

Entre quatre lignes

Une glace

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments