De l’absent de s’amie

Tout au rebours (dont convient que languisse)
Vient mon vouloir : car de bon coeur vous visse,
Et je ne puis pardevers vous aller.
Chante qui veut, balle qui veut baller,
Ce seul plaisir seulement je voulsisse.

Et s’on me dit, qu’il faut que je choisisse
De pardeçà dame qui m’éjouisse,
Je ne saurais me tenir de parler
Tout au rebours.

Si réponds franc : ‘ J’ai Dame sans nul vice,
Autre n’aura en amour mon service ;
Je la désire, et souhaite voler,
Pour l’aller voir, et pour nous consoler ;
Mais mes souhaits vont, comme l’écrevisse,
Tout au rebours. ‘

Recueil : L’Adolescence clémentine

Voter pour ce poème!

Clément Marot Apprenti Poète

Par Clément Marot

Clément Marot, né à Cahors en 1496 et mort le 12 septembre 1544 à Turin, est un poète français. Bien que marqué par l'héritage médiéval, Clément Marot est un des premiers poètes français modernes. Précurseur de la Pléiade, il est le poète officiel de la cour de François Iᵉʳ.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est l'épée de l'émotion. Partagez vos coups de génie avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

O mon cœur ! ce sera…

La poussière froide…