Haut Terrain Vague

Net et fixe
Son œil s’écarte du plan blanc
L’instrument est plus près des cartes dans l’ovale
Les formes du paysage clair
Et les traits violents du visage
Qui flambent dans le courant d’air
Au creux des mains
Les notes sonnent
Les jours sont remis à demain
Dans le vestibule personne
La porte s’entre-bâille
La rue s’éloigne
Il n’y a plus rien
Seulement la façade
Le visage
Et la place d’un regard
La palissade

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Pierre Reverdy Apprenti Poète

Par Pierre Reverdy

Pierre Reverdy, né le 11 septembre 1889 (13 septembre 1889 selon l'état civil) à Narbonne et mort le 17 juin 1960 à Solesmes, est un poète français associé au cubisme et aux débuts du surréalisme. Il a eu une influence notable sur la poésie moderne de langue française.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poètes tissent leur toile de mots. Ajoutez un fil précieux avec votre commentaire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

C’était ores, c’était qu’à moi je devais vivre

La Symphonie de la Neige