Claude

Claude je ne suis pas né pour mourir

J’ai sacrifié ta gloire à de mortels désirs

Claude tu seras bientôt presque morte

Douloureuse et perdue dans ma mémoire

J’ai sacrifié ta gloire à de mortels désirs

Et tu seras bientôt presque morte

Vivante et morte dans mon délire

Et mon coeur a battu d’un perpétuel suicide

Et j’ai brisé ma vie à de mortels désirs

Claude je ne t’ai jamais quittée puisque je te

retrouve

Claude je serai bientôt sans visage

Car le mien s’est perdu que je t’avais donné

Claude je serai bientôt sans visage

Comme un homme de la mer

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments